Une information a circulé hier dimanche à propos des peines de prison encourues par les trois journalistes Abdou Semmar, Meroune Boudiab et Adlene Mellah et qu’Algérie-Focus avait repris. Cette information, qui s’est révélée fausse, disait que les trois journalistes risquaient jusqu’à cinq ans de prison.

Nous avons pris contact avec Me Abdelghani Badi, l’avocat d’Abdou Semmar et Meroune Boudiab. Ce dernier nous a informé que ce qui a été rapporté est totalement faux.

Advertisement

« Ce qui a été rapporté est totalement faux.  Je n’ai fait aucune déclaration concernant les peines encourues aux médias», a-t-il précisé, ajoutant que même ce qui a été avancé notamment sur la durée d’emprisonnement prévue par la loi est « approximatif et imprécis».