Une attaque à l’arme automatique contre un bus de fidèles à proximité d'un monastère copte a fait au moins sept morts et 14 blessés, le 2 novembre, selon un dernier bilan des autorités égyptiennes cité par Reuters. Elle a été revendiquée par l'État islamique quelques heures plus tard.

Alors qu’ils rentraient d’un pèlerinage au monastère de Saint-Samuel, dans la province de Minya (quelque 200 km au sud du Caire) à bord d’un bus, fidèles Coptes ont été ciblés par une attaque terroriste.

Advertisement

Cet attentat a été revendiqué par DAECH. « Les auteurs de l'embuscade (...) sur la route du monastère de Saint-Samuel à Minya sont des combattants de l'État islamique », a indiqué l'organe de propagande Amaq, dans un communiqué publié sur la messagerie Telegram.

DAECH a déjà revendiqué une série d'attaques meurtrières contre des coptes depuis décembre 2016, faisant une centaine de morts. La dernière en date remonte à fin 2017.