Le gouvernement danois projette de transférer les migrants clandestins en attente de leur expulsion ainsi que ceux ayant été jugés pour des crimes, sur l’île de Lindholm, abritant un Institut vétérinaire de recherche sur les virus. Cette décision prendra effet en 2021 !  

Le gouvernement libéral conservateur danois en concertation avec son allié politique au parlement le Dansk Folkeparti (DF) vient de décider du transfert  de l’ensemble des étrangers condamnés à l’expulsion après avoir commis un crime et ceux dont la demande d’asile a été rejetée et qui sont en attente d’un renvoi dans leur pays vers une nouvelle destination.

Advertisement

Selon le quotidien français Le Monde, ces migrants clandestins seront transférés sur un caillou d’une superficie de sept hectares, abritant depuis 1926, un centre de recherche sur les infections animales. Les équipes de recherche sur place s’intéressent à des virus comme celui de la rage canine, ou encore la peste porcine !

Cette mesure fait partie d’une série de propositions destinées à renforcer encore plus une politique d’émigration déjà très restrictive. À sept mois des élections législatives dans ce pays, le parti conservateur et son allié du DF semble vouloir jouer à fond la carte de la lutte contre l’émigration illégale.

Le nouveau centre, sur l’île de Lindholm, sera géré par l’administration pénitentiaire. Il devrait pouvoir accueillir 125 personnes et sera placé sous surveillance policière permanente. Le porte-parole de DF sur les questions de justice, M. Peter Kofod Poulsen, a tenu quand même à préciser que les « activités (de recherche) cesseront naturellement sur l’île, quand les criminels condamnés à l’expulsion y emménageront ».