L’ambassadeur des États-Unis, M. John Paul Desrocher, a été reçu par Amar Ghoul, au siège de son parti TAJ hier lundi. Dans un tweet sanctionnant cette rencontre, le diplomate américain a écrit que le contenu des échanges a « suscité son intérêt ».Il a ensuite fait savoir que les rencontres avec les leaders de partis se poursuivront durant toute la période précédant le rendez-vous électoral de 2019.  Quel sens donner à ce tweet ?

« J’ai eu, aujourd’hui, une discussion qui suscite l’intérêt avec le président du TAJ, monsieur Amar Ghoul. C’est une nouvelle rencontre dans le cadre de la série d’entretiens avec les leaders des partis politiques avant les élections présidentielles de 2019 », a-t-il expliqué.

L’ambassadeur des États-Unis évoque donc une « discussion quisuscite l’intérêt ». Une formule qui peut signifier beaucoup de choses en langage diplomatique. Dans ce tweet, il ne parle pas de discussion dont le contenu revêtait une importance ou même de discussion « intéressante ».Le diplomate préfère employer la formule : « discussions suscitant l’intérêt »,comme pour exprimer une certaine curiosité ou même, une incompréhension due à  une certaine ambiguïté.

Il est fort probable qu’Amar Ghoul ait évoqué son projet deprolonger le mandat du président Bouteflika en présence de son hôte. Il va sansdire que cette proposition farfelue – qui fait son bonhomme de chemin – est ambiguë. Son caractère anticonstitutionnel ne peut que soulever des interrogations. Ce qui peut expliquer l’usage de cette expression.  

M. Desrocher précise ensuite qu’il est en train d’effectuer une sorte de tournée à travers laquelle il fera la rencontre des principaux acteurs de la scène politique nationale. Une tournée qu’il a limitée dans le temps en soulignant  qu’elle se fera avant les élections présidentielles.

Les États-Unis s’intéressent donc, de très près à cette situation politique inédite en Algérie. Le fait que le diplomate insiste à rencontrer tous les patrons de partis avant avril 2019, traduit combien ces présidentielles sont perçues comme importantes par l’administration américaine.

         Pour sa part, le TAJ n’a pas communiqué au sujet de cette rencontre, hormis quelques photos postées sur la page Facebook d’Amar Ghoul !

Notez cet article