En tout, 12 700 Algériens partis vers l’Europe clandestinement ont été arrêtés aux frontières du vieux continent au cours des dix premiers mois de l’année.

Dans son bilan annuel coïncidant avec la Journée internationale des migrants, célébrée le 18 décembre,la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH) a tiré la sonnette d’alarme sur le phénomène inquiétant de l’émigration clandestine.

Selon la LADDH, environ 3000 personnes auraient péri en mer depuis 2009. Ce chiffre englobe également les personnes disparues.

La ligue a par ailleurs, dénoncé « le recours systématique des pays européens, aux expulsions arbitraires ». Ainsi, chaque année, plus de 5 000 Algériens sans-papiers sont expulsés du territoire européen.