Invité sur le plateau de la chaine d’information en continu BFMTV, le ministre français de l’Intérieur Christophe Castaner, est revenu sur les événements qui ont secoué la capitale française dans la foulée des manifestations des gilets jaunes samedi. À la question de savoir si l’instauration de l’état d’urgence est envisageable, le premier flic du pays dit ne pas l’exclure !  

« Tout ce qui permutera de sécuriser plus, moi je n’ai pas de tabou », a-t-il répondu au journaliste qui lui a posé la question de savoir si les autorités françaises envisageaient l’instauration de État d’urgence pour faire face à la grande mobilisation des gilets jaunes.

Advertisement

Dans un communiqué rendu public samedi, le syndicat français : Alliance police nationale, a réclamé l'instauration de l'état d'urgence. Les auteurs de ce communiqué ont évoqué un « climat insurrectionnel », des termes similaires à ceux du ministre français de l’Intérieur qui a, quant à lui, évoqué des « factieux » et des « séditieux » en parlants des manifestants.

Le syndicat en question est allé encore plus loin en réclamant le « renfort de l'armée pour sécuriser les bâtiments gouvernementaux et dégager ainsi les forces mobiles d'intervention ».

Rappelons que l’état d’urgence avait été déclaré après les attentats terroristes de Paris en 2015, mais aussi après les émeutes de banlieues en novembre 2005.