La Cour suprême a annulé jugement prononcé contre Touati Merzoug et qui a retenu contre lui une peine de prison de sept ans. La Cour suprême a décidé de renvoyer l’affaire devant une autre juridiction, pour que le jeune blogueur soit « jugé conformément à la loi ».

« La Cour suprême a annulé le jugement rendu, le 21 juin 2018, par le tribunal criminel d’appel pré la cour de Bejaia, contre Touati Merzoug, et a renvoyé l’affaire ainsi que les parties devant une autre juridiction pour qu’il soit jugés conformément à la loi », a écrit Salah Dabouz, avocat et militant des droits de l’homme dans un post Facebook.

Advertisement

Touati Merzoug a été reconnu coupable par le tribunal criminel de cassation de Bejaia, pour les chefs d’accusation d’«incitation à attroupement armé, incitation à rébellion contre l’autorité de l’État et pour le renversement du régime et pour intelligence avec l’étranger à l’effet de nuire aux intérêts du pays».

Le jeune blogueur avait été interpellé, en janvier 2017, suite à des publications sur son blog www.elhogra.com ainsi que sur Facebook,  dans le sillage des événements survenus à Béjaïa en protestation contre la loi de finances 2017».

Son blog entretenait une ligne très agressive à l’encontre du pouvoir. La dernière vidéo qu’il avait mise en ligne sur ce blog, contenait une interview d’un diplomate israélien interrogé sur l’existence éventuelle de relations entre son pays et l’Algérie. Et si Israël était responsable des troubles qui secouaient la région (l’Algérie et son voisinage immédiat) à l’époque.