Le mouvement Mouwatana a publié un communiqué dans lequel il « réitère avec force son refus d’un cinquième mandat ». L’idée d’un cinquième mandat d’Abdelaziz Bouteflika a toujours été rejetée par les membres de Mouwatana qui se réservent le droit, cette fois, le droit « de faire appel aux citoyens pour exprimer leur refus de l’usurpation de leur souveraineté », par les acteurs d’un régime qui se battent pour leur survie.

Inflexible sur ses positions, le mouvement Mouwatana appelle les citoyens qui se porteront candidats aux prochaines élections présidentielles à être vigilant pour ne pas être exploités en faisant office de lièvre, dans un scrutin scellé d’avance.

« Mouwatana espère que les candidats potentiels à la prochaine élection présidentielle refuseront de crédibiliser, par leur présence, un scrutin dont l’issue ne fera aucun doute, à l’instar des scrutins précédents », indique le communiqué signé par son coordinateur national, Soufiane Djilali.    

Le mouvement note avec satisfaction l’échec de la tentative de prolongation de l’actuel mandat présidentiel en ayant recours à des procédés aussi illégaux qu’anticonstitutionnels. Un échec qui ne garantit nullement une sortie de crise, car ces mêmes aventuristes vont tenter, selon Mouwatana, de se maintenir au pouvoir en portant Abdelaziz Bouteflika candidat virtuel pour un cinquième mandat.

« Ayant échoué à proroger une présidence virtuelle, le pouvoir tentera, encore une fois, de se maintenir, cette fois-ci par un 5ème mandat aussi scandaleux que dangereux pour le pays », avance le même communiqué.

Notez cet article