Intervenant sur les ondes de la radio nationale, à la veille de la célébration de Yennayer 2969, M. Djamel Laceb – enseignant, chercheur, écrivain et consultant auprès du Haut commissariat à l’amazighité (HCA) – a annoncé que l’Algérie milite pour que «cette fête ancestrale soit consacrée comme un patrimoine de l’humanité».

« Yennayer est la fête la plus ancienne de l’humanité encore célébrée au 21ème siècle », souligne-t-il, précisant que le calendrier amazigh «est un calendrier solaire au vrai sens du terme et qui est antérieur aux calendriers julien et romain».

M. Laceb estime que « c’est glorifiant et beau » de prendre comme référence, et point de départ du calendrier amazigh, la montée au trône d’Égypte du roi berbère Chachnak.