« Nous allons, inchallah, réaliser son rêve ». Cette phrase est celle d’Abdelmalek Sellal, directeur de campagne du candidat Abdelaziz Bouteflika  qui se présente à sa propre succession pour la cinquième fois. Après avoir fait usage d’un slogan cher à Barak Obama, Sellal est allé jusqu’à dire que Bouteflika est plus populaire qu’en 2014. Et selon lui, le raïs a récolté plus de signatures qu’en 2014. On peut dire, sans jeu de mots, que le fossé continue de se creuser ! 

Nous allons, inchallah, réaliser son rêve. Comme a dit l’américain : yes we can. Nous pouvons tout affronter pour l’accompagner parce qu’il est à la hauteur de cette responsabilité », a-t-il proféré.

Advertisement

« Vous ne pouvez imaginer le nombre de signatures récoltées et l’affluence des Algériens et Algériennes qui se bousculent aux portillons venant d’horizons divers ».

Pour donner un exemple de ces gens qui se bousculent pour apposer leur signature sur les formulaires de candidature d’Abdelaziz Bouteflika, il cite les « militants » des quatre partis de l’alliance, à savoir le FLN, le RND, le TAJ et le MPA. « On est également soutenu par vingt partis non représentés au parlement, ainsi que la majorité des organisations que je remercie, car ils ont renforcé notre volonté à gagner ».