Des avocats ont tenu un rassemblement devant le nouveau tribunal au centre-ville d’Annaba pour protester contre le cinquième mandat et l’usurpation de la souveraineté du peuple. Cette action s’est tenue au moment même ou le ministre de la Justice Tayeb Louh était sur place pour une visite de travail.

Munis de pancartes sur lesquelles on pouvait distinguer le chiffre « 5 » barré d’un ruban rouge, des dizaines d’avocats se sont rassemblés devant le nouveau tribunal, au quartier « Les Crètes », situé au centre de cette wilaya de l’Est algérien, pour scander des slogans contre le cinquième mandat, pour l’alternance au pouvoir et la restitution de la souveraineté au peuple.

« Les avocats ne veulent pas de Bouteflika, ni de Saïd », en référence au frère et conseiller « très spécial » du président de la république.

Selon des sources locales, les auteurs de cet appel au rassemblement ont été arrêtés par la police. Deux d’entre eux se sont pris en photo à l’intérieur du fourgon de la police, vêtus de leurs robes noires.

 

Notez cet article