Le rappeur Réda City 16, est enfin libre. Après quatre mois passés en prison, la Cour d’appel d’Alger a décidé de réduire sa peine. Souffrant de graves problèmes de santé, Réda sortira de la prison d’El-Harrach  ce mercredi.

Le rappeur Réda City 16, Djamel Zeguerari et Madani Rouabeh ont été arrêtés le 18 octobre dernier. Ils étaient accusés de « chantage et extorsion de fonds via les réseaux sociaux ». Ils seront libérés ce mercredi.

Lors de son procès le 31 décembre dernier, Réda a été condamné à une année de prison, dont six mois avec sursis. Son arrestation est intervenue dans le cadre d’une opération plus vaste dont les tenants et les aboutissants demeurent flous.

Des journalistes et des personnalités du monde artistique et sportif ont été arrêtés au même moment. Adlène Mellah, Merouane Boudiab, Abdou Semmar, Fodil Dob, Kamel Bouakkez et Houari Boukhors ont tous eu droit à des procès qualifiés par leurs avocats de kafkaïens.

Plusieurs lectures de cet épisode ont été avancées. Certains observateurs ont même soutenu que les personnes arrêtées étaient les victimes collatérales d’une tentative de putsch. Autrement dit, les instruments d’une guerre de clans. On ne saura, peut-être, jamais ce qui s’était vraiment passé.

Notez cet article