Les désaccords s’accentuent entre les partis islamistes à l’approche des élections présidentielles de 2019. L’opportunisme semble avoir pris le dessus.