La secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT) Louiza Hanoun, a pris la parole, ce vendredi à l’occasion de la tenue d’une réunion du bureau politique de son parti, pour dénoncer les pratiques « condamnables » des partisans du cinquième mandat, parmi lesquels le vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’Armée qu’elle accuse de mener une campagne en faveur de Bouteflika.

« Les ministres en poste se sont investis dans la campagne électorale (au profit du candidat Bouteflika LDLR) en utilisant les moyens publics, cela s’inscrit, bien sûr, dans un cadre de transgression des lois et du non-respect des règles d’égalité et d’équité entre candidats », souligne-t-elle.

Advertisement

« Même le chef de l’état-major de l’armée, (Ahmed Gaïd Salah NDLR) ayant à maintes reprises garanti la neutralité de l’ANP, a entamé une campagne électorale au profit de Bouteflika. De quelle neutralité parle-t-on ? »

Mme Hanoun s’en est, ensuite, prose à ces partisans zélés du cinquième mandat, en mettant en exergue l’impact de leur entreprise sur l’avenir du pays. « Au moment où la presse occidentale publie des articles assassins au sujet de notre pays et en rapport avec le scrutin du 18 avril, et qu’à l’intérieur du pays le malaise politique s’accentue, les partisans de la continuité sont incapables, ou ils ignorent de voir les dangers et ils sont aveuglés par la recherche de la pérennisation de leurs intérêts et ils ingèrent que l’Algérie de 2019, n’a rien à voir avec celle de 2014 ».