Tayeb Louh s’en est, une nouvelle fois, attaqué à Ahmed Ouyahia qui est son patron hiérarchique. A ce qui s’apparente à une réponse aux critiques d’Ouyahia concernant l’organisation et la surveillance des élections sénatoriales qui se sont déroulées récemment, le ministre de la Justice dit à son Premier ministre que les tribunaux ne sont pas à son service.