Le journal suisse, La Tribune de Genève a publié ce mercredi un article qui fournit, si besoin est, une preuve supplémentaire de la malhonnêteté et des pratiques condamnables du cercle présidentiel. Des centaines d’Algériens avaient assailli le standard des hôpitaux universitaires de Genève (HUG) pour savoir si le président Bouteflika était toujours hospitalisé au huitième étage de cet établissement. « Ce nom ne figure pas sur nos registres », répondaient à chaque fois les standardistes. D’une certaine manière, le personnel des HUG n’a pas menti, puisque la famille Bouteflika avait utilisé un pseudonyme ! Il fallait donc chercher un certain… Abdelmadjid Aissa, né le 5 juillet 1938 !     

Il est vrai que l’ère Bouteflika et son clan mafieux font, désormais, partie du passé. D’aucuns diront que c’est une perte de temps de ressasser les coups tordus de cette clique et que le plus important est de se concentrer sur les événements actuels, mais il est toujours utile de donner un aperçu sur les pratiques du cercle présidentiel pour embrouiller l’opinion publique comme ça a été le cas depuis 1999.

Le journal genevois, La Tribune de Genève a révélé ce mercredi que le président Abdealziz Bouteflika a été hospitalisé du 24 février au 10 mars, mais que cette hospitalisation a été enregistrée sous un pseudonyme ! Abdelaziz Bouteflika est donc devenu, Abdelmadjid Aissa, né le 5 juillet 1938 ! Quand le grotesque se conjugue avec l’absurde et le mafieux, ça donne ce genre d’acte condamnable !