publicité
0 out of 5

Le régime joue sa pièce de théâtre et s’investit, corps et âme, dans une vaste opération de séduction pour tenter de calmer les esprits des manifestants du Hirak. Au vu de quelques éléments d’appréciation, nous pouvons, dors et déjà, dire qu’il ne s’agit que d’un tour de prestidigitateur et que les manœuvres du régime continuent en arrière  plan !

Hadj Ghermoul, militant des droits de l’homme ayant écopé de six mois de prison ferme hier mercredi pour avoir brandi une pancarte sur laquelle était inscrit « non au cinquième mandat ». Ce dernier a été accusé d’atteinte à corps constitué.

publicité

Le cas de Hadj. Ghermoul, militant de la ligue algérienne de défense des droits de l’homme et membre du Comité national de défense des droits des chômeurs (CNDDC) est éloquent. Il y a 45 jours, il a été arrêté et jeté en prison pour avoir dit non au cinquième mandat. Hier, à la clôture de son procès en appel, la Cour d’appel de Mascara a confirmé la peine de six mois de prison ferme, assortie à une amende de 30 000 DA retenue contre lui le 7 février.

publicité