Les Algériens ont eu droit hier à un autre message attribué à Abdelaziz Bouteflika. Un message plein de contradictions et dont l’ultime intention est de donner au régime, le temps nécessaire de rebondir. Bouteflika « renonce » à un cinquième mandat, mais rallonge le quatrième de façon toute à fait anticonstitutionnelle ! Quelques dans les minutes qui ont suivis cette annonce, les Algériens sont descendus dans la rue pour dire non à cette arnaque.

Les grandes manœuvres et les coups de force sont l’apanage du régime algérien. Le message adressé à la nation hier mardi au nom d’Abdelaziz Bouteflika en fait partie. Cette n’est que l’expression de la volonté profonde du régime de se maintenir à traves une série de mesures cosmétiques parmi lesquelles : l’abandon du projet de cinquième mandat et son remplacement par une rallonge du quatrième ! Et le report de l’élection présidentielle et son renvoi aux calendes grecques !

Le régime veut donc imposer sa propre conception du changement. Hier on a pu constater qu’Ouyahia a été mis en placard et remplacé par Noureddine Bedoui ! L’on a également fait appel à Ramtane Lamamra. Concernant la transition, le régime ne peut la concevoir sans sa présence pour la superviser. Tous les instruments proposés pour entamer cette transition sont frappés de soupçons, tant le message souffre d’imprécisions.

En plus d’être anticonstitutionnelle, la solution du régime est vague et sujette aux interprétations. Tout cela a suscité la colère des Algériens et notamment les jeunes qui ont exprimé leur refus à cette »Hechwa », à cette arnaque. Voici quelques réactions :