Ces derniers jours, on a vu défiler, dans plusieurs médias, des serviteurs zélés du régime venus se livrer à un exercice routinier de retournement de veste, mais celui qui a été commis par la direction du RND est, sans doute, le plus spectaculaire ! Intervenant sur le plateau de la chaîne de télévision EL Bilad, le porte-parole du RND Seddik Chihab  s’est livré à une véritable séance de confession, reconnaissant dans la foulée que Bouteflika est incapable de gouverner et que le soutien apporté par son parti au cinquième mandat fut une errer fatale !

Le RND cherche-t-il à éviter une dissolution ? En tout cas, les propos tenus par son porte-parole tendent à confirmer cette thèse. Intervenant, hier mardi, sur l’un des  plateaux de la chaîne de télévision EL Bilad, Seddik Chihab  a reconnu que le soutien apporté par son parti au cinquième mandat est le résultat d’un « aveuglement politique» et une attitude « aventuriste ».

En se confessant devant les téléspectateurs, il a affirmé que le soutien apporté par le RND au cinquième mandat est une erreur fatale. «Le courage d’exprimer nos convictions profondes nous a fait défaut », a-t-il proféré, soulignant que le RND n’était pas convaincu que l’option de cinquième mandat était faisable.

Interpelé sur les positions d’Ahmed Ouyahia qui s’était, dès le début, affiché comme défenseur zélé de cette entreprise de cinquième mandat, le chargé de communication du RND a soutenu qu’il s’agissait d’un discours de positionnement politique ne reflétant en rien la position réelle du parti !

À la question de savoir si l’alliance présidentielle (FLN, RND, MPA, MSP) est à l’origine de la « crise actuelle », il  répond qu’elle l’est en partie, car elle a soutenu la candidature d’une personne malade et inapte à gouverner.

Il semblerait que la direction du parti fait dans l’anticipation afin de garantir sa survie, car ces derniers temps, la revendication de la dissolution des partis de l’alliance résonne fortement dans la rue.