Voilà une preuve que les régimes autoritaires ne peuvent envisager un avenir pour leur pays, autre que celui confectionné au sein des cercles obscurs. Il est étonnant de voir les points de similitudes entre le discours de changement et les promesses faites au peuple égyptien par Hosni Moubarak, la veille de sa chute, et le message attribué au président Bouteflika, diffusé hier par les médias publics. La seule différence est que le message de Moubarak a été adressé de vive voix à son peuple, alors que les Algériens n’ont eu d’autre choix que de se contenter d’un message écrit attribué au président Bouteflika. 

Advertisement