Au FLN, on continue de se prendre pour un grand parti et on se noie dans l’illusion d’avoir des positions honorables. Interrogé ce mardi par une radio française, le chef du groupe parlementaire et cadre dirigeant du parti, Saïd Lakhdari a dit que le FLN n’acceptera pas que Bouteflika sorte par la petite porte, indiquant que la démission lui garantit une sortie honorable. L’expression : « enfoncer une porte ouverte » prend tout son sens !

« Au FLN, on n’acceptera jamais qu’Abdelaziz Bouteflika sorte par la petite porte. La meilleure solution c’est de démissionner, comme ça, il va sortir par la grande porte et avant de sortir, il va prendre quelques décisions qui vont faciliter la transition démocratique en Algérie », comme si le FLN avait son mot à dire!

Dans un exercice maladroit d’encensement, il a expliqué qu’Abdelaziz Bouteflika a exercé le pouvoir depuis 1957, c’est-à-dire avant même l’indépendance. « Il a sacrifié toute sa vie pour son pays », puisqu’il « est aux commandes depuis 1957 ». A-t-il dit.