Dans une contribution publiée ce lundi, sur les colonnes du quotidien El Watan, l’ancien chef du gouvernement Mouloud Hamrouche est revenu sur la situation politique actuelle. Sous l’intitulé « Impasses, menaces et issues », il livre sa lecture des événements et met en avant  le rôle que doivent jouer l’armée et les élites nationales dans le processus de sortie de crise et le passage vers une véritable démocratie loin du pluralisme de façade. 

Mouloud Hamrouche pense que « cet impressionnant mouvement est une révolte pacifique et austère contre un système » qui a permis aux gouvernants  de se maintenir au sommet de la pyramide et exercer des pouvoirs faits de brutalités, de violations des lois et des droits, et la transgression des règles élémentaires de l’éthique.

L’ancien chef du gouvernement a déploré une absence de capacités en leadership et en gouvernance politique. À son sens,  cela est dû à des faiblesses sur les plans social  et organisationnel. « Ces faiblesses sont dues à une mécanique sociologique ahurie qui refuse la constitution de toute force politique et sociale, empêche toute propension à l’adhésion et à l’engagement, et prive la société entière de toute capacité organique, organisationnelle et institutionnelle ».

Pour Mouloud Hamrouche, c’est le pourrissement du système et sa nature hermétique imperméable à tout changement positif qui ont poussé les citoyens à la « révolte ». « Par le Hirak, les Algériens ont exprimé un refus sans ambiguïté de ce système de cooptation, de non-droit, de corruption et de brutalité », a-t-il expliqué, ajoutant que ce vaste mouvement populaire a mis à nu le système, « offert dans le même temps à l’armée et aux partis des possibilités certaines ».

Cette figure de la scène politique algérienne envoie un message clair à l’armée, en soulignant que « ce mouvement du peuple attend d’eux (ANP et partis politiques de l’opposition) des perspectives prometteuses avant qu’il ne s’estompe ou sombre dans des violences primaires.

À cet effet, il met en relief le rôle que doit jouer l’armée et les élites dans le processus de transition vers une véritable démocratie et un véritable État de droit. Pour Mouloud Hamrouche, la transformation ne peut aboutir sans un accompagnement de l’ANP. « Une mobilisation populaire, quelles que soient sa dimension et sa profondeur, ne donnera pas facilement de prolongements humains, politiques et institutionnels, même à travers des instances transitoires ou des conférences nationales. Cela reste de la responsabilité et du devoir de l’armée et de toutes les élites nationales ! »

Mouvement Anti-système / Mouloud Hamrouche mise sur l’armée et les élites
3.7 (73.33%) 9 vote[s]