La provocation et l’arrogance font, décidément, partie du patrimoine génétique du RND. Dans une déclaration, qui ne manquera pas de susciter la polémique, le porte-parole du parti, Seddik Chihab, s’est interrogé sur la capacité de la rue à maintenir la pression : « combien de temps ce Hirak pourra-t-il durer ? Un mois, deux, trois, quatre, cinq mois ? Il finira inéluctablement par se mettre à genoux».

La provocation est apparemment une pratique dans laquelle le RND excelle ! Dans une déclaration, le porte-parole du parti a fustigé la révolution citoyenne qui se déroule dans notre pays, en assurant que le mouvement finira tôt ou tard par se mettre à genoux.

« Combien de temps ce Hirak pourra-t-il durer ? Un mois, deux, trois, quatre cinq mois ? Il finira par se mettre à genoux et les choses reprendront leur cours », a-t-il proféré, expliquant que dans les démocraties, c’est les partis politiques qui prennent le dessus et les citoyens, en se pliant aux règles du jeu, n’ont qu’à choisir entre les différents programmes politiques.

Seddik Chihab a insisté sur le fait qu’au sein du RND, les mains sont propres et que c’est l’avenir qui le démontrera.

Notez cet article