Deux mois sont passés depuis le début de la révolution populaire pacifique. Ces dernières semaines, on a pu assister à un feuilleton judiciaire plain de rebondissements. Les langues commencent donc à se délier et les grosses affaires remontent à la surface. L’une d’elles concerne la source de revenus du pays (Sonatrach) est son ex-PDG, le très controversé Abdelmoumen Ould Kaddour.  

El Khabar s’est penché ce jeudi sur le cas Ould Kaddour. Dans sa publication, le journal s’est interrogé sur les méthodes utilisées par ce dernier pour régler pas moins de 11 contentieux avec des géants mondiaux des hydrocarbures.

Avant de rendre la direction de la Sonatrach en mars 2017, plusieurs responsables s’étaient succédés à sa tête avant lui et aucun n’a pu y remédier aussi rapidement et avec une telle efficacité. L’Algérie était traînée auprès des instances d’arbitrage dans 11 affaires l’opposant à des sociétés très puissantes dans un domaine ou le gros poisson finit toujours par dévorer les plus petits.

Se référant à une source proche de ce dossier, El Khabar a révélé que l’ex-patron de la Sonatrach a cédé sur des affaires que l’Algérie était sur le point de gagner comme celles qui l’opposaient à l’espagnol Repsol et au français Total. Ces deux compagnies réclamaient, auprès des instances arbitrales internationales, un dédommagement du fait de l’application de la loi par Sonatrach concernant la mise en œuvre de la taxe sur les profits exceptionnels instaurée en 2006.

Au lieu de patienter le temps que l’instance d’arbitrage rende son verdict, Ould Kaddour a préféré régler le contentieux à l’amiable, après avoir eu le feu vert d’Ahmed Ouyahia, Premier ministre de l’époque. L’ex-patron de la Sonatrach a accordé de nouveaux contrats d’exploitation de gaz aux deux géants européens dans la région de Tin Fouyé Tabankort à Ouargla.

La même source a également indiqué que l’Algérie a renouvelé un contrat d’exploitation dans les gisements d’In Amenas en offrant à l’espagnol Repsol 20 ans d’exploitation supplémentaires !

Sonatrach / Les privilèges accordés par Ould Kaddour à des compagnies étrangères
4.1 (81.43%) 28 vote[s]