« C’est le 10ème SIT-IN de la dignité des professionnels de l’audiovisuel de l’ENTV », a écrit le journaliste de Canal Algérie Abdelmadjid Benkaci, dans un post Facebook hier dimanche. Parole tenue, puisque les employés de l’entreprise publique ont tenu un rassemblement devant le siège de l’établissement, ce lundi, en présence d’un dispositif policier impressionnant ! Ces derniers jours, plusieurs d’entre eux avaient fait l’objet de sanctions pour avoir soutenu la révolution pacifique.

Au cours de ces derniers jours, les journalistes des chaînes publiques subissent la contre-attaque des forces de la contre-révolution. Pour avoir soutenu la dynamique populaire et s’être engagés contre le musellement des médias publics, certains d’entre eux ont été sévèrement sanctionnés.

On peut, à ce titre, citer les exemples des journalistes Ali Haddadou, ayant été sanctionné pour un post Facebook, Mélina Yacef, dont l’émission a été carrément retirée de la grille de diffusion, Abderazzak Siah, suspendu de la présentation du journal télévisé, Imane Slimane, mutée et Abdelmadjid Benkaci destinataire d’un avertissement !

Ce qui se trame à l’intérieur de l’ENTV est inacceptable. Les intimidations dont font l’objets les journalistes sont, tout simplement, une atteinte à la liberté d’expression consacrée par une Constitution, pourtant hissée aujourd’hui au dessus de toute autre considération !

Crédit vidéo: casbah-tribune.com

ENTV / Les journalistes dans le viseur de la contre-révolution
4 (80%) 4 vote[s]