Maheiddine Tahkout entraîne dans sa chute inexorable plusieurs ministres et hauts responsables dont les noms ont été cités dans des affaires de corruption. La liste nominative traduite dans un communiqué de la Cour d’Alger compte dix hauts responsables. Le nom d’Ahmed Ouyahia, ainsi que ceux de trois autres ministres y figurent.

La Cour d’Alger a annoncé le transfert vers le bureau du procureur général près la Cour suprême, de dix dossiers de hauts responsables de l’État. Il s’agit de ceux d’Ahmed Ouyahia, en qualité d’ancien Premier ministre, Ben Messaoude Abdelkader, en qualité d’actuel ministre du Tourisme et ancien wali de Tissemsilt, Abdelghani Zaalane en qualité d’ancien ministre des Travaux Publics et Youcef Yousfi, en qualité d’ancien ministre de l’Industrie.

Le procureur général près la Cour suprême a également reçu les dossiers d’Abdelkader Zoukh, en qualité d’ancien wali de la capitale,  Louh Seif-El-Islam (neveu de l’ancien ministre de la Justice Tayeb Louh) en qualité d’actuel wali de Saïda, Boukerbila Djeloul, en qualité d’ancien wali de Saïda, Abdallah Benmansour, en qualité d’ancien wali d’El-Bayadh, Djamel Khanfar, actuel wali d’El-Bayadh et Fawzi Benhocine, ancien wali de Chlef et de Skikda.