publicité
4.2 out of 5 (9 Votes)

Abdelmadjid Sidi Saïd est aujourd’hui plus que jamais dans le collimateur des syndicalistes de l’UGTA. Ce mercredi 12 juin, ils sont nombreux à manifester devant le siège de la centrale syndicale à la Place du 1er Mai à Alger. « Sidi Saïd…dégage » scandent-ils.

Le patron du plus grand syndicat du pays est également comptabilisé parmi les figures les plus détestées du régime. Sidi Saïd est resté à la tête de l’UGTA durant plus de deux décennies et ces dernières années, il s’est distingué par sa proximité avec le milieu des affaires dont il défendait les intérêts. C’est tout le paradoxe de l’ère Bouteflika.

publicité

L’homme est rejeté par l’écrasante majorité des syndicalistes de l’UGTA qui demande son départ immédiat. Dans de précédentes déclarations, Sidi Saïd avait assuré qu’il ne se porterait pas candidat à un autre mandat.

Le 13ème Congrès national est prévu les 21 et 22 juin prochain, mais ses détracteurs ne l’entendent pas de cette oreille et exigent son départ immédiat.

[kkstarratings force="false" valign="bottom" align="right"]

publicité