Ahmed Ouyahia a été placé en détention provisoire. C’est la première fois dans toute l’histoire du pays, qu’un haut dignitaire, en l’occurrence, un ex-Premier ministre, se retrouve derrière les barreaux, pour des faits relatifs à de la corruption. Il avait déclaré, il y a quelques semaines, que le Hirak n’était qu’un courant d’air traversant des filets (rih f’echbek). Le voilà emporté par ce Hirak qu’il méprisait.  

Ahmed Ouyahia a fini par quitter la Cour suprême, cette après midi, à bord d’un  fourgon cellulaire. Le fameux « Galoufa » qui a souvent fait la navette, ces dernières semaines, entre les tribunaux de la capitale et la prison d’El Harrach. Après son audition ce mercredi, le juge d’instruction a décidé de le mettre en mandat de dépôt, a indiqué la télévision publique.

L’ex-Premier ministre fait partie d’une palette de 12 anciens hauts responsables qui sont actuellement poursuivis pour des faits relatifs à l’attribution de « marchés publics et de contrats contraires à la réglementation et les lois en vigueur ».

Ouyahia f’El Harrach / L’ex-Premier ministre a été placé sous mandat de dépôt
3.1 (61.64%) 73 vote[s]