La Cour suprême a décidé de rouvrir le dossier de l’autoroute Est – Ouest. Il est certain que de grosses têtes tomberont, d’autant plus que le jugement rendu en 2015 a laissé comme une amère impression de légèreté. 

La Cour suprême a ordonné le réexamen de l’affaire de l’autoroute Est-Ouest, a rapporté l’APS hier, en faisant référence à des sources judiciaires.

Il convient de rappeler que plusieurs hauts responsables, dont Amar Ghoul, ont été cité à l’époque. Premier responsable du secteur des travaux publics au moment du procès, Ghoul s’était fait l’économie d’une comparution devant la Cour. Interrogé par le juge sur un certain nombre de faits, il avait répondu par écrit.