La sentence contre la jeune femme arrêtée vendredi dernier en possession d’un étendard amazigh à Jijel est tombée. Cette dernière a écopé d’une peine  de deux mois de prison avec sursis, assortie d’une amende.  

Vendredi dernier, une jeune femme a été interpellée à la fin de la marche par des policiers en civil et arrêtée par ce qu’elle avait en sa possession un étendard amazigh. Atteinte de diabète, son état de santé s‘était dégradé.

Présentée devant le juge, dimanche, la jeune femme a écopé d’une peine  de deux mois de prison avec sursis, assortie d’une amende de 20 000 DA.

La question qui doit, cependant, être posée, est celle de savoir si les cas des 18 détenus arrêtés pour avoir brandis l’étendard amazigh le 21 juin à Alger et le jeune arrêté le 22 février dernier dans la capitale, vont être traités de la même manière.