L’impopulaire et très contestée ministre de la Culture Meriem Merdaci, s’est pris une soupe à la grimace à son arrivée sur la scène du festival Djemila à Sétif. Comme ce fut le cas au festival international de Timgad, elle s’est fait huer par les spectateurs. 

Il lui était impossible de faire son speech ! Pour cause, les spectateurs qui scandaient le slogan phare du Hirak. Le premier slogan de la révolution citoyenne : « klitou el-bled Ya serrakines », littéralement : vous avez pillé le pays, bande de voleurs.

Meriem Merdaci est toujours aussi impopulaire. Elle l’est peut-être au même titre que son Premier ministre Noureddine Bedoui, qu’on n’a plus entendu depuis sa désignation par des acteurs anticonstitutionnels il y a quatre mois.