À l’instar de plusieurs autres communes du pays, la commune de Guerrouma est privée d’eau potable et sa population ne sait plus à quel sait se vouer ! Pourtant, cette localité située à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest du chef-lieu de la wilaya de Bouira se trouve à proximité de l’un des plus grands barrages du pays !

La commune de Guerrouma est l’une des moins loties du pays. Dans cette localité, les infrastructures les plus basiques sont inexistantes. En plus des coupures fréquentes d’électricité et de gaz, l’eau potable se fait rare ! Et pourtant, le barrage de Koudiat Asserdoune est situé à quelques encablures. Il est l’un des plus grands du pays, mais la rareté de l’eau se fait ressentir au point de devenir l’un des problèmes majeurs de cette localité rurale qui manque de tout.

Le calvaire quotidien de ses administrés et souvent traduit par des publications de la presse. Ce n’est pas la première fois que les habitants de cette commune enclavée interpellent les autorités. Mais, rien n’a été fait pour améliorer le quotidien des citoyens.

Livrée à elle-même et totalement délaissée par ses élus locaux, la population n’en peut plus. «Nous sommes marginalisés par les autorités», nous confit Rabah, un de ses administrés qui ne manque pas d’ajouter avec dépit :  «La vie ici est un véritable calvaire. Il n’y a strictement rien et le maire n’a jamais rien fait pour régler les problèmes des habitants».

Cette municipalité compte aujourd’hui un peu plus que 25 000 âmes. Les gens de Guerrouma se sentent délaissés. « On a été abandonné », ajoute Rabah avant de nous tourner le dos pour vaquer à ses occupations.