publicité
2.7 out of 5 (7 Votes)

Le conseiller instructeur près la Cour suprême a ordonné ce jeudi le placement de l’ex-ministre de la Justice Tayeb Louh en détention provisoire. Ce dernier fait face à de graves accusations, dont celles d’entrave à la justice et d’incitation à la partialité.

Tayeb Louh a fini par rejoindre le groupe de Premiers ministres, ministre et hauts responsables placés en détention provisoire à la prison d’El Harrach depuis le début du Hirak.

publicité

L’enfant terrible du régime de Bouteflika est poursuivi pour abus de fonction, entrave à la justice, incitation à la partialité et incitation à faux en écriture officielle.

Si ce n’était la révolution pacifique du 22 février, Tayeb Louh, comme tous les ministres de l’ère Bouteflika étaient bien partis pour mettre le pays en déroute !

publicité