Dans un énième discours prononcé ce lundi depuis la 4e région militaire, Ahmed Gaid Salah a suggéré la convocation du corps électoral dès le 15 septembre pour la tenue des élections présidentielles « dans les délais réglementaires », soit à la mi-décembre.

Selon la constitution, les élections sont tenues 90 jours après la convocation du corps électoral. Dans l’agenda suggéré par le patron de l’armée, les élections auront lieu le 15 décembre.

Dans le même sillage, Ahmed Gaïd Salah contine d’insister sur l’urgence de la mise en place de l’instance d’organisation et de surveillance des élections et la révision de la loi électorale.

Ce discours intervient alors que la mobilisation, à travers les manifestations qui réclament le démantèlement du système reprennent de plus belle. Les manifestants refusent un simple changement du personnel politique à travers une élection présidentielle et réclament l’instauration d’une véritable démocratie en rupture avec un système qui a fini par dévaster le pays.