À 86 ans, le détenu d’opinion Lakhdar Boureguaa pourrait entamer une grève de la faim pour dénoncer une mise en détention arbitraire et une procédure judiciaire qui se déroule dans la lenteur. 

L’ancien maquisard avait décidé d’entamer une grève de la faim en juillet dernier avec les jeunes porteurs de l’etendard amazigh arrêtés le 21 juin et mis sous mandat de dépôt.

Les avocats de la défense avaient réussi à dissuader ces jeunes pour préserver la santé fragile de l’ancien maquisard.

Vendredi  dernier, plusieurs dizaines de détenus d’opinion croupissant à la prison d’El Harrach ont entamé une grève de la faim. À tout moment, Lakhdar Bouregaa pourrait rejoindre cette action.

Cité par Liberté en arabe, l’avocate Nabila Ismail a indiqué que les détenus perdent patience. Ils dénoncent les lenteurs que connait la procédure judiciaire les concernant.

À la fin, l’avocate a tiré la sonnette d’alarme concernant Lakhdar Boureguaa. « Son état de santé ne lui permet pas d’entretenir une grève de la faim », a-t-elle fait savoir.