La répression commence à susciter des réactions à l’international / Le parlement européen appelle à la libération des détenus et soutient le Hirak

0
4205

La campagne de répression se traduisant par les multiples arrestations de politiques, de militants, de journalistes et de citoyens lambda commence à susciter des réactions à l’international. Le parlement européen appelle à la libération de tous les prisonniers politiques en Algérie et affiche un soutien franc au Hirak.   

C’est par la voie de la présidente de la sous-commission européenne des droits de l’Homme, Marie Aréna que le parlement européen prend position en appelant à la libération des détenus politiques. Marie Aréna est allée plus loin, en déclarant dans une vidéo mise en ligne vendredi : « Nous les soutenons (les manifestants NDLR) ici au Parlement européen en organisant des auditions avec un certain nombre d’acteurs de la révolution actuelle en Algérie, qui demandent, effectivement, que des élections soient organisées, mais pas sous le modèle actuel, pas sous le régime actuel et pas avec ses règles ».

On note un engagement direct et sans ambages de la part de la présidente de la sous-commission européenne des droits de l’Homme au niveau du parlement européen qui souligne les revendications du Hirak qui ne cesse de revendiquer des « changements au niveau de la Constitution, un pluralisme politique, une liberté d’expression et d’association, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui en Algérie », a-t-elle dit dans cet enregistrement.

Pour ce qui est des arrestations qui ont eu lieux ces dernières semaines, elle rappelle que « plus de 83 personnes sont arrêtées arbitrairement depuis le début de cette manifestation. Nous plaidons pour que toutes ces arrestations, tous les prisonniers politiques soient libérés pour qu’il puisse y avoir un vrai débat démocratique en Algérie ».