Répondant à un appel diffusé sur les réseaux sociaux / Les enseignants du primaire observent un mouvement de grève

0
995

Les enseignants du primaire ont initié un débrayage ce lundi pour réclamer la satisfaction de revendications socioprofessionnelle. La grève ne répond pas à un appel lancé par les syndicats du secteur. Tout a démarré sur les réseaux sociaux.

À la surprise générale, plusieurs établissements scolaires du premier cycle ont été paralysés ce lundi, par une grève des enseignants. Les grévistes ont répondu à un appel lancé anonymement sur les réseaux sociaux.

Dans la capitale, des enseignants grévistes ont tenu un rassemblement devant l’annexe du ministère de l’Éducation nationale aux Annassers, pour réclamer la concrétisation de leurs revendications socioprofessionnelle.

À défaut de répondre aux préoccupations des enseignants, le ministère de l’Éducation a annoncé l’ouverture d’une enquête afin d’identifier les auteurs de ces appels à la grève qualifiés de « suspects ».