Béjaïa / La police réprime un rassemblement anti-élection, trois manifestants blessés avec des balles en caoutchouc

0
5428

Fait très grave. La police a tiré avec des balles en caoutchouc, ce lundi 18 novembre, pour disperser une manifestation anti-élection à Tichy, dans la Wilaya de Béjaïa.

Face à des manifestants pacifiques, la police a utilisé des gaz lacrymogène et tirer sur les manifestants avec des balles en caoutchouc, faisant trois blessés.

Au moment où les ONG internationales tirent la sonnette d’alarme sur l’intensification de la répression contre des manifestants pacifiques qui ont impressionné le monde, le pouvoir algérien fait la sourde oreille et déploie des nouveaux moyens de répression.

Ces derniers jours, la vague de protestation s’intensifie pour tenter de faire avorter la feuille de route du régime se déclinant à travers des élections auxquelles se sont présentés cinq candidats issus du régime de Bouteflika.

Pour les Algériens, le régime tente de se remettre sur les rails à travers ce scrutin. Au-delà de cette lecture, on serait tenté de penser que les tenants actuels du pouvoir cherchent plutôt à provoquer une situation de chaos qui justifierait l’écrasement total d’un mouvement de protestation prodigieux qui, tout au long des ces huit derniers mois, a pu déjouer toutes les manœuvres du régime grâce à son attachement à son caractère pacifique.