Bouira / Les citoyens de la commune de Guerrouma ferment le siège de l’APC pour protester contre la précarité

0
2252

À Guerrouma, commune de la wilaya de Bouira, on se croirait au moyen âge. Manquant de gaz, d’eau et de toutes les commodités, les citoyens de la localité ont fermé le siège de l’APC pour attirer l’attention des pouvoirs publics. Et ça dure depuis neuf jours !  

Les jeunes du village d’Oulad Aïssa, n’ont pouvait plus. Leur patelin n’est pas raccordé au réseau de gaz naturel et d’eau potable. La petite route qui mène à leur village est impraticable. Et les classes des écoles n’ont jamais bénéficié de chauffage !

Ces oubliés de l’Algérie ont décidé de fermer le siège de la commune pour tenter d’interpeller l’opinion publique sur la précarité dont ils sont l’otage depuis indépendance du pays.

 La commune de Guerrouma est l’une des moins loties du pays. Dans cette localité, les infrastructures les plus basiques sont inexistantes. Le calvaire quotidien de ses administrés et souvent traduit par des publications de la presse. Ce n’est pas la première fois que les habitants de cette commune enclavée interpellent les autorités. Mais, rien n’a été fait pour améliorer le quotidien des citoyens. Livrée à elle-même et totalement délaissée par ses élus locaux, la population a malheureusement fini par opter pour des actions radicales.

La commune de Guerrouma compte aujourd’hui un peu plus que 25 000 âmes. Ses gens se considèrent comme marginalisés par un système qui les a laissé sur la marge.