Elle évoque des considérations humanitaires et historiques / L’ONM exhorte Zeghmati de relâcher Bouregaa

0
3040

L’organisation nationale des moudjahidines (ONM) a adressé, ce mercredi, une missive au ministre de la Justice Belkacem Zeghmati, dans laquelle elle l’exhorte de libérer le moudjahid et icône du Hirak, Lakhdar Bouregaa, sans, pour autant, prendre position franche en sa faveur.  

L’ONM a motivé sa démarche par des considérations aussi bien « humanitaires », qu’historiques ayant trait à l’état de santé du vieux maquisard et la relation « de ce moudjahid avec la guerre d’indépendance».

« Face à cette évolution tragique et au-delà de ses positions conjoncturelles sur les événements actuels et leurs conséquences, notre confiance reste entière dans votre disposition à prendre une initiative qui tienne compte des considérations qui concernent le moudjahid Lakhdar Bouregaâ, afin de lui permettre de se retourner au sein de sa famille et de bénéficier d’une meilleure prise en charge que nécessite son état », a indiqué l’ONM dans cette lettre.

À aucun moment, le mot « détenu d’opinion » n’a été évoqué dans cette missive. Ces derniers jours, les critiques ont fusé de toute part à l’endroit de l’ONM. Les Algériens s’interrogent sur le silence intrigant de l’organisation.

Rappelons que le moudjahid Lakhdar Bouregaâ a été placé sous mandat de dépôt le 30 juin dernier. Il est accusé d’« atteinte au moral de l’Armée ».

Souffrant, Lakhdar Bouregaâ âgé de 87 ans a subi dans urgence, il y a  quelques jours, une intervention chirurgicale à l’hôpital Mustapha Bacha.