L’activiste Brahim Lalami victime de brutalité / La mise au point de Me Abdelghani Badi

0
2593

L’activiste Brahim Lalami, se trouvant actuellement la prison de Bordj Bou Arreridj, a subi des violences lors de son arrestation. Des rapports alarmistes ont été publiés hier sous forme de posts Facebook devenus viraux. Des rapports inexacts, a souligné l’avocat et militant des droits de l’homme Me Abdeghani Badi. Ce dernier a fourni quelques détails lui ayant été fournis par un avocat de la défense.

Nous avons tous pu lire hier ce qui circulait à propos de l’activiste Brahim Lalami. Torture, humiliation, fractures au bras et au pied et privation de nourriture. Ce qui a été publié par certaines pages Facebook souffre d’inexactitude et de beaucoup d’exagération, a souligné l’avocat Abdelghani Badi.

Après avoir contacté un avocat de la défense, Me Badi a indiqué que le prévenu souffre de « fractures à l’auriculaire et l’annulaire de la main gauche. Il a également du mal à se déplacer et se trouve dans une cellule  d’isolement ». Il a souligné que ces blessures ont été occasionnées lors de son arrestation.  Il est donc arrivé en prison dans cet état là.

Il précise également que le détenu n’a pas été humilié (laissé dans sa cellule sans vêtements), ces doigts n’ont pas été coupés, comme l’ont suggéré certaines publications sur Facebook et ces jambes n’ont pas été fracturées.

Rappelons que Brahim Lalami, a été placée sous mandat de dépôt par le juge du tribunal Bordj Bou Arreridj jeudi dernier. L’icône du Hirak avait été interpelée mardi lors de sa participation à une action de protestation anti-élection dans la commune de Djaâfra, dans la même wilaya.

Selon les témoignages des gens ayant assisté à l’audience, Brahim, a été tabassé au point de ne pas pouvoir se mettre debout ! Les traces de violence étaient visibles sur son corps. « Il a comparu dans un état ne lui permettant pas de se mettre debout et son visage était tuméfié ».

Brahim Lalami sera jugé ce jeudi. L’audience débutera à 13h30 au tribunal de Bordj Bou Arreridj.