Abdelmadjid Tebboune nomme le porte-parole de la présidence / Un ancien ministre sous l’ère Bouteflika

0
2724

Abdelmadjid Tebboune vient de nommer un ministre conseiller à la communication, porte-parole officiel de la Présidence de la République. Il s’agit de MOHAND OUSSAID Bélaïd, un septuagénaire ayant déjà été nommé ministre sous l’ère Bouteflika. 

Connu sous le nom de Mohamed Saïd, il est né le 20 janvier 1947 en Tunisie, d’une famille originaire du village de Bouadnane, commune d’Iboudraren, daïra d’Ath Yanni, wilaya de Tizi Ouzou.

Diplômé de la Faculté de Droit et des sciences économiques et de l’Institut des sciences politiques (Alger, 1971), il était engagé dans le mouvement estudiantin à la fin des années 1960.

En 1999, il devient Secrétaire général du Mouvement pour la Fidélité et la Justice (WAFA) non agréé. Lors des élections présidentielles de 1999 et de 2004, il fut responsable de la cellule presse et communication du candidat Ahmed TALEB EL IBRAHIMI.

En 2009, il s’était porté candidat aux élections présidentielles.

Sur le plan professionnel, il fut correspondant régional du quotidien An-Nasr (1965-1967), surveillant au Lycée Saint Augustin, Annaba (1966-1967), journaliste à la télévision nationale et rédacteur en chef de l’édition en arabe de la revue «Echabab » (1968- 1974), organe central de la Jeunesse du Front de Libération Nationale (JFLN), directeur du Centre algérien d’Information et de Culture à Beyrouth (1974-1976), directeur du quotidien national public «Echaab » (1976-1980), directeur général de l’Agence Algérie Presse Service (APS-1981-1982), directeur Presse et Information et porte-parole du ministère des Affaires étrangères (1982-1983, ministre-conseiller auprès de l’ambassade d’Algérie en Arabie Saoudite et représentant auprès de l’Organisation de la conférence islamique (Djeddah, 1983-1986), Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès de l’État du Bahreïn (1986-1989), conférencier à l’Institut Diplomatique omanais à Mascate (1992-1998).

Le 4 septembre 2012, MOHAND OUSSAID Bélaïd avait été nommé ministre de la Communication sous l’ère Bouteflika. Il avait intégré le premier gouvernement d’Abdelmalek Sellal.

On est donc loin des promesses faites par Abdelmadjid Tebboune lors de sa campagne électorale, car il continue de puiser dans le réservoir du régime pour former son gouvernement.