La délibération a été reportée / Le procureur requiert de la prison ferme à l’encontre de l’artiste Abdelhamid Amine (NIME)

0
3621

Le tribunal de Cité Djamal à Oran vient de reporter la délibération au 11 décembre prochain, dans l’affaire de l’artiste-peintre et bédéiste Abdelhamid Amine dit NIME. Le procureur a requis une peine de prison ferme, assortie d’une amende. Nime avait été arrêté suite à des caricatures sur les élections du 12 – 12.  

Le procureur a requis une peine de prison de 18 mois, assortie d’une amende de 100 000 DA à l’encontre de l’artiste. Le verdict sera prononcé le 11 décembre prochain.

L’artiste-peintre et bédéiste avait été arrêté sur le lieu de son travail le 28 novembre et placé sous mandat de dépôt. Son matériel informatique avait été réquisitionné.

Son arrestation est liée à ses dernières œuvres traitant de la question des élections voulues par le régime. Celle qui a fait plus de bruit est «L’Élu», ou il avait illustré les cinq candidats à la présidentielle aux cotés du Chef d’état-major Ahmed Gaid Salah sous le regard du président déchu, Bouteflika en forme de Momie et où est représenté Tebboune comme l’élu successeur à Bensalah ».

Nime est accusé d’« atteinte à un corps constitué, atteinte à la personne du président de l’État » et le plus étonnant : « publication de dessins susceptible de porter atteinte à la sécurité de l’État ».