Kaddour Chouicha remis en liberté / Son procès a été programmé pour le 28 janvier prochain

0
1834

L’universitaire Kaddour Chouicha, vice-président de la Ligue algérienne des droits de l’homme (LADDH) est membre de l’exécutif de la Confédération générale autonome des travailleurs en Algérie (CGATA). A était remis en liberté ce mardi. Figure de proue du Hirak à Oran, il avait été jeté en prison pour son engagement militant.

Le militant Kaddour Chouicha a remis en liberté par le tribunal d’Oran ce mardi. Son procès a été programmé pour le 28 janvier prochain, a indiqué son épouse, Jamila Loukil, dans un post Facebook.

Il y a quelques jours, son état de santé s’est détérioré et ses avocats, ainsi que sa famille avaient tiré la sonnette d’alarme. son épouse a publié un post où elle remercié les gens qui se sont mobilisé en Algérie et à l’étranger pour la libération de son mari.

« La liberté provisoire pour mon époux Kaddour Chouicha est le résultat d’une très grande mobilisation et solidarité nationale et internationale autour de lui. Je ne dirais pas encore que justice a été rendus à mon époux son procès aura lieu le 28 janvier, mais je dirais que la mobilisation des militants et militantes en Algérie à l’étranger, des ALGÉRIENS du collectif des avocats venus de plusieurs wilayas nous montre que plus que jamais nous ne reviendrons pas en arrière que plus que jamais la lutte continue dans notre pays que nous voulons libre et démocratique, une justice indépendante un État civil et non militaire un État de droit et que tous les Algériens puissent devenir des Citoyens à part entière dans leur pays. »,

M. Chouicha avait été arrêté le 26 octobre dernier à son retour d’un rassemblement devant le tribunal de cité Djamel à Oran. Il est accusé d’«outrage et violence contre des fonctionnaires et institutions de l’État et exposition au regard du public de documents de nature à nuire à l’intérêt national ». Le tribunal avait prononcé une peine d’un an de prison ferme à son encontre.