Coronavirus / Des expériences menées par des chercheurs chinois ont démontré qu’un antipaludique pouvait inhiber l’infection

0
1919

Des chercheurs chinois ont découvert que la chloroquine (un antipaludique) pouvait inhiber efficacement le coronavirus. Des essais in vitro ont prouvé l’efficacité du procédé.  

Dans une étude récente, des chercheurs de l’Institut de virologie de Wuhan, de l’Académie chinoise des sciences et de l’Institut de pharmacologie et de toxicologie de Beijing, ont démontré que la chloroquine pouvait être une solution efficace pour le 2019-nCoV, ou coronavirus, dans la forme avec laquelle il est apparu dans la ville de Wuhan en Chine, a indiqué l’agence de presse officielle chinoise xinhua.

Les chercheurs ont mis en avant la fiabilité de la chloroquine (utilisé dans le traitement du paludisme depuis 70 ans) en plus du fait que le médicament soit à la portée de tout le monde du point de vue du prix.

La vice-directrice du Centre national pour le développement de la biotechnologie de Chine, Sun Yanrong, a confirmé l’effet de la chloroquine dans l’inhibition de l’infection par le nouveau coronavirus lors d’une conférence de presse tenue hier mardi par la Commission nationale de la santé.

La chloroquine et d’autres médicaments antiviraux, ainsi que certains médicaments traditionnels chinois qui contiennent des ingrédients antiviraux actifs, ont été sélectionnés comme candidats pour d’autres expériences animales et essais cliniques.