Ils devaient comparaître ce jeudi / Le procès de cinq militants de RAJ reporté

0
1708

Ce jeudi devait se tenir le procès de cinq militants de l’association, Rassemblement Action Jeunesse (RAJ), au tribunal de SidiM’Hamed à Alger. Le procès a été reporté au 2 avril prochain.  

Djallal Mokrani, Hakim Addad, Ould Ouali Nassim, Bouider Ahmed et Massinissa Aissous devaient comparaitre devant le juge ce jeudi. Le tribunal de Sidi M’Hamed en a décidé autrement en reportant le procès au 2 avril prochain, a indiqué le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Les cinq militants de RAJ avaient été arrêtés à la fin de la manifestation du vendredi 4 octobre 2019 à Alger. Ils avaient été interpellés en public à l’intérieur de cafétérias de la capitale et conduits à Bab Jdid, sans recevoir la moindre convocation. Leur arrestation et leur emprisonnement sont intimement liés à leur engagement avec le mouvement populaire. Le 2 janvier dernier, ils avaient été remis en liberté provisoire en attendant leur procès.

Il faut souligner que le RAJ a joué un rôle déterminant dans le maintien de la silmya (caractère pacifique) et la sécurisation des manifestations. Les débats sur les marches du TNA, au niveau de la placette du Square et de la place des martyrs étaient animés par les militants de cette association.

Lorsque le régime était tenté d’interdire les manifestations les jours de semaine à partir du mois d’Avril 2019, les militants de RAJ se sont vite rendus compte de la porté de la manœuvre et ont continué à occuper l’espace public avec les autres manifestants. Ça a ,d’ailleurs, grandement contribué au maintien des manifestations du mardi à Alger.