Les familles des 23 Harraga issus de la wilaya de Béjaïa ayant pris la mer le 17 décembre lancent un cri de détresse. Sortis il y a près de deux semaines, les jeunes Harragas n’ont toujours pas donné signe de vie. 

Les familles des disparus ont saisi le ministère des Affaires étrangères, le Croissant-Rouge, la marine nationale il y a plus d’une semaine. Jusqu’à présent, aucune réponse ne leur a été rendue.

Un sit-in a été observé par ces familles devant le siège de la wilaya de Béjaïa, hier. L’objectif étant de faire pression sur les autorités pour que des recherches soient menées afin de retrouver les 23 personnes disparues, ou du moins leurs corps sans vie.

Il convient de souligner que depuis le mois de septembre dernier, quelque neuf barques, à bord desquelles 85 Harragas sont portés disparus.