Le président américain sortant, Donald Trump, a été mis en accusation hier au Congrès. Pour les démocrates, il est inconcevable que l’envahissement du Capitole la semaine dernière par les partisans de Trump et le décès de cinq personnes passe inaperçu.  

Donald Trump vit une fin de règne sous haute tension. La Chambre des représentants, dominée par les démocrates, s’est prononcée hier en faveur de l' »impeachement » par 232 voix contre 197. Le président sortant est accusé d’ « incitation à l’insurrection ». Une accusation très grave, d’autant plus que cinq personnes en sont mortes.

« Il doit partir, il est un danger évident et immédiat contre la nation que nous aimons tous », avait déclaré la présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, un peu avant la séance de vote.  ,

A quelques jours de son départ pour Mar-a-Lago, en Floride, où il devrait entamer sa nouvelle vie d’ex-président, Donald Trump apparaît très isolé. Contrairement à l’acte d’impeachment dans l’affaire ukrainienne il y a plus d’un an, dix membres de son parti siégeant au Congres ont voté en faveur du renvoi en procès. L’un d’eux, en l’occurrence, Dan Newhouse, a martelé qu’il n’y avait « pas d’excuse pour les actes du président Trump »..

L’« impeachement » voté hier au Congrès marque l’ouverture formelle de la procédure de destitution contre Donald Trump. La question sera tranchée par le Sénat. .