harragas Samedi dernier, les gardes-côtes d’Annaba ont procédé à l’arrestation des 28 candidats à l’immigration clandestine, après une traque qui a duré 12 heures. L’Officier des gardes-côtes, Abdelaziz Zaidi, revient sur les détails de cette course poursuite. Selon Abdelaziz Zaidi, le groupe arrêté à 75 miles (160 Km), au nord de «Ras El Hamra», samedi aux environs de 3H00 du matin, fait suite à l’arrestation de deux embarcations transportant 46 passagers clandestins, sauvés du naufrage par les gardes-côtes qui ont déploré la mort d’un homme de 32 ans, rappelle-t-on. Les passagers traqués le long de la côte nationale ont fini par se rendre sans opposer de résistance.

Ces jeunes âgés entre 19 et 41 ans accompagnés d’un adolescent de 15 ans, sont originaires des wilayas d’Annaba (19 personnes), d’Alger, de Constantine et de Guelma. Le responsable des gardes-côtes précise que l’embarcation a été saisie. Cette tentative d’émigration clandestine organisée à bord de trois embarcations au cours des dernières 48 heures, a entraîné 74 jeunes dans une aventure risquée qui s’est achevée par la mort d’un passager en plus de 18 autres blessés. A rappeler également que les pilotes des deux embarcations ont provoqué de façon préméditée une collision avec la vedette de gardes-côtes, d’où les dégâts corporels subits par les passagers. 68 jeunes arrêtés devraient être présentés samedi devant le parquet d’Annaba, les 5 autres étant encore hospitalisés dont un cas est jugé «grave». M. Zaidi a rappelé que les gardes-côtes d’Annaba ont arrêté 250 candidats à l’émigration clandestine depuis le début de l’année en cours.

7 autres candidats arrêtés à Mostaganem

Sept candidats à l’émigration clandestine ont été interceptés par une unité relevant des garde-côtes hier à 19 miles au nord de cap Kramis (Mostaganem), a-t-on appris de ce corps de la marine nationale. Ces harraga, qui ont été interceptés tôt le matin à bord d’une barque, avaient pris le départ d’une plage de la côte Est de Mostaganem. La même source a ajouté que ce groupe de jeunes, issus de Mostaganem et ses environs, et dont l’âge ne dépasse pas la trentaine, ont été reconduits à 13 heures au port de Mostaganem.

K.I.
Avec Le Financier

Article précédentSuède. Champions pour la liberté des mœurs… et les viols
Article suivantAnnulation du crédit à la consommation : Une mesure décriée par les consommateurs