Que s’est-il réellement passé au collège Haddouche-Saïd à Bouira ce jeudi ? Qui sont ces élèves cagoulés qui se sont infiltrés, à l’intérieur de l’enceinte scolaire, en agressant le gardien et les enseignants et en annonçant : « nous sommes de Daech » ?

 Jeudi dernier, les enseignants et les élèves du CEM Haddouche-Saïd de Bouira ont vécu des moments très difficiles, dignes d’un thriller de suspens. Qui aurait dit que des lycéens se déguiseraient en terroriste et pénètre à l’intérieur de l’école en proclamant leur appartenance à Daech et en plongeant les élèves, les enseignants et les travailleurs du lycée dans un climat de terreur ?

Selon le quotidien le Soir d’Algérie qui a rapporté l’information, jeudi dernier, à 10h, au CEM Haddouche-Saïd de Bouira où la majorité des cadres de la wilaya y inscrivent leur progéniture, des lycéens, cagoulés, venus de l’extérieur, se sont introduits à l’intérieur du collège en agressant le gardien qui avait essayé de s’interposer, avant de faire irruption dans des classes en saccageant tout sur leur passage. Les lycéens n’ont pas hésité à renverser tables et chaises et briser les vitres dans des classes.

«Nous sommes Daech » 

Le plus grave dans cette histoire est que les saccageurs, qui étaient cagoulés afin de ne pas être identifiés, n’ont pas hésité, pour faire peur à leurs victimes, à déclarer haut et fort leur appartenance au groupuscule terroriste Daech. « Nous sommes Daech », ont prononcé ces énergumènes sans mesurer la gravité de leurs propos.  Les enseignants qui en avaient ras-le-bol de subir le vandalisme de certains lycéens, ont décidé d’arrêter les cours et d’envoyer une pétition au directeur de l’académie pour exiger la protection. Les enseignants ont souligné que la situation qui règne dans certains lycées et écoles de Bouira est devenue insoutenables, notamment depuis le début de la Coupe d’Afrique des nations ou presque, chaque matin, des lycéens et des collégiens sèchent leurs cours et allument des pétards et autres feux d’artifice pour manifester leur joie. Mettant l’accent sur la dangerosité de la situation, les enseignants du CEM Haddouche-Saïd, appellent à l’ouverture d’une enquête sérieuse pour comprendre comment des lycéens peuvent se transformer en délinquants, en terrorisant leurs camarades.  Les enseignants qui ont évoqué la nécessité de connaître qui est derrière ce grave incident et si les lycéens en question sont manipulés ou juste inconscients, ont appelé au renforcement de la protection policière à côté de chaque collège et lycée à Bouira, au moins jusqu’à la fin de la CAN.

Nourhane. S.